novembre b almanach072

                 

          J’ai une faiblesse pour les vieux almanachs et leurs vérités intangibles au fil des saisons, du style brumes en novembre, Noël en décembre. Comme frontispice  de ce mois,  je puise encore dans le livre que j’avais utilisé pour Octobre.

couverture manuel079

Ce n’est pas un almanach, mais un manuel pour le CE et le CM.  Il s’agit de « les saisons et les mois » leçons de choses « ouvrage rédigé conformément aux programmes officiels du 28 janvier 1890 ».  Auteurs ? CUISSART et CAVAYÉ (dans l’ordre hiérarchique, et non alphabétique car le premier était  inspecteur primaire à Paris et le second professeur au lycée de Carcassonne).

    

novembre almanach071

 Une France rurale omniprésente – travaux des champs, arpentage, outils agricoles-  mais  la modernité n’est pas ignorée.  La table des gravures aurait enchanté les surréalistes. Tout sur la locomotive et sur le renne, sur le pigeon voyageur et le ballon dirigeable de l’École d’aérostation de Meudon.  Et voici pour Novembre  une promesse  façon Apocalypse de lendemains qui déchantent. La désolante litanie de négations §1 et 2  donnerait envie de rester sous l’édredon. Que nenni : c’est normal, c’est novembre ! Chaque mois a/à sa place: l’Histoire et l’étymologie, (§3) doivent permettre de relativiser le désastre annoncé. D’ailleurs  l’agriculteur ne se laisse pas abattre ; il ne  va rester pas les bras ballants car il sait que le cycle de la vie va reprendre et qu’il doit soigner et entretenir. Le style en moins évidemment, mais les phrases simples, l’utilisation du  présent gnomique (allez, un peu de cuistrerie) c’est Virgile et Hésiode revisités à la portée des petits. Des Géorgiques pour école primaire

 Mais en voici d’une autre cuvée comme disait Montaigne : à l’occasion d’une recherche, je suis tombé 

Fig en-tête

grâce à Gallica sur quelques  numéros du Figaro de 1884, du 3 et du 10 novembre. De saison donc. Et quasiment contemporains de la petite encyclopédie susdite. Tout un monde s’offre à la simple lecture des petites annonces -un autre monde,  celui de la haute bourgeoisie avec ses rites mondains et ses réalités quotidiennes. Provende pour des Pinson-Charlot de l’époque: le petit Marcel  par exemple. Il est encore un peu jeune (treize ans)  mais  de ses yeux déjà cernés par les veilles, il observe tout de ce monde dont il va, dans une dizaine d’années,  décortiquer les jeux et les vanités  ou bien les cocasseries  involontaires dans le goût de  Prévert ou de Boris Vian.

a tout un monde Figaro 1884 ptes annonces-003

      Mais d’abord, rien  de bien affriolant avec ces annonces passées par des « gens de maison ». Plutôt une plongée dans l’univers décrit par O. Mirbeau du Journal d’une femme de chambre. Dure condition des domestiques pour qui ne sait pas se défendre comme l’héroïne: ils peuvent se marier mais attention l’union doit rester stérile. En tout cas l’absence d’enfant dans le ménage est un argument « de vente » constamment mis en avant.

Figaro 1884 vins

Et puis voici les vraies valeurs. Le sens de l’économie : on peut réutiliser ses anciennes fourrures (curieuse précision: les dames peuvent les réutiliser : serait-ce interdit aux hommes ? Le sens  du vrai aussi: le bon marché coûte toujours plus cher aime à répéter la maîtresse de maison avisée.  Mais qui oserait prétendre vendre des vins inauthentiques ? La cave des évêques devient avec la componction ecclésiastique de rigueur une garantie de sérieux, sans doute grâce au professionnalisme qu’il faut pour choisir le vin de messe de Monseigneur?  

 

     Même empêtrés par des bagages innombrables et des noms « longs comme des trombones », comme disait Boris Vian, on voyage, on s’allie. Foin de

décès raccourci

Figaro 1884 matrimoniales-recadré

romantisme malgré un certain goût pour l’exotisme: ON vend pour 8 millions une jolie orpheline « étrangère ». Comment cependant  ne pas s’inquiéter en lisant pareille « offre » malencontreusement précédée par l’annonce de « curieuses révélations » sur les agences matrimoniales ! Et cette malheureuse Veuve Séguin dont le faire-part de décès est publié in extremis entre des réclames pour un purgatif, un dépilatoire,  un lait de toilette,  un aliment ferrugineux  régénérant produit par la Pharmacie rationnelle.

vie du christ fig 2-11-84

Quant à la vérité sur le Christ, elle éclaire un monde  de pardessus, de robes et de chapeaux, sous le patronage certes de Saint Thomas mais le petit ! Cet entourage est-il vraiment involontaire? Le typographe a dû éprouver un malin plaisir à composer sa page.

Par ailleurs, de par le vaste monde,  et tant pis pour l’anachronisme (la chanson date de 1935) tout va très bien madame la Marquise,  en particulier dans notre protectorat de Tunisie, sabre et goupillon confondus.

petites nlles 2 nov-Tunisie

Le Cardinal Lavigerie -cardinal depuis deux ans, et promu cette année-là archevêque de Carthage et primat d’Afrique- n’avait rien finalement. C’est en 1884 aussi  que débutent les travaux de construction de la cathédrale de Carthage. Sur le plan militaire tout baigne aussi : nos troupes   occupent le territoire  par roulement  et sans heurt.  

cattt carr

  Et c’est ainsi qu’Allah est grand comme disait le grand Alexandre – Vialatte, bien sûr.