C'est la St Igor aujourd'hui mais je fêterai Crepin, patron des cordonniers.

Cordonnier St patron 23-09-2012 17-13-220

Le plus lointain ancêtre que j'aie retrouvé du côté paternel se nommait et signait DAUCOURT. Antoine Jean Michel  DAUCOURT et il était maître cordonnier. Le hasard ( ou plutôt les relevés de bénévoles) m'a aidé à remonter  jusqu'à lui : j'étais coincé à Bavincourt et Saulty, pays de mes ancêtres les plus récents.  Il se cachait à Wailly. Pas loin mais encore fallait-il avoir l'idée d'y chercher des DAUCOURT: il y en avait un vrai nid, et en plus c'était les miens. Donc Antoine Jean Michel était cordonnier, le seul du village : on  portait plutôt des sabots dans cette population de  " jardiniers"comme ils sont dénommés , c'est-à-dire des maraîchers occupés dans les terres qui bordent le Crinchon  à faire pousser de quoi nourrir la ville d'Arras, à 10 kilomètres de là.Il signe très bien, ce qui ne sera pas le cas de ses enfants

Dct 1742 N M-Guisl signature père 01-04-2013 19-11-012

environs W R. Honorablement connu mon ancêtre: à son enterrement le 9 décembre 1760 assistent, outre les membres de sa famille, "les confrères charitables de la confrérie de l'Enfant Jésus car il était membre de ladite confrérie". Il avait 60 ans dit l'acte. Né donc en 1700 mais où?  Wailly? Il y a fondé une nombreuse famille: 11 enfants tous vivants que lui a donnés Marie-Claire DINOIRE, habile sage-femme jurée du village,  qui a su s'appliquer les conseils qu'elle prodiguait aux autres . Onze enfants  pas faciles à recenser: la liste s'allongeait toujours;  un dernier, Théodore,  fait in extremis son apparition sur l'acte d'inhumation de son père. Mais entre temps, une nouvelle d'importance: en 1755  un Jean-Pierre DAUCOURT s'est marié à Wailly "fils de Jean-Michel maitre cordonnier et de feue Anne Barbe SAURé âgé de 34 ans". Donc né en 1721 et à Bapaume comme nous l'apprendra seulement son acte de décès. Ainsi donc, l'ancêtre a eu une vie antérieure à Bapaume; peut-être même en est-il originaire? Ce n'est pas la porte à côté et pourquoi ensuite cette installation à Wailly? Malheureusement,  pas la moindre trace  à Bapaume de la naissance de Jean-Pierre, du mariage d'Antoine Jean-Michel (un prénom pourtant remarquable, dont il est le seul porteur!). Aucune mention du nom SAURé nulle part et on finit par penser avoir rêvé quand on tombe sur un gribouillis affreusement pâli, l'acte d'inhumation à Bapaume le 12 avril 1724 d' Anne Barbe SOREL femme de d'Antoine Jean Michel DAUCOURT La signature a beau être peu lisible, le nom est bien écrit dans l'acte.  D'où vient-elle?  Elle garde jusqu'ici tout son mystère. Et lui aussi pour cette partie de sa vie: aucune autre trace de lui à Bapaume à part sur l'acte d'inhumation de sa jeune femme.

          

cordonnier 18 profil assis0011-001

 En revanche Bapaume vaut le détour: j'y tombe à la fois sur une foule de cordonniers, et sur des DAUCOURT à la pelle, et même des DAUCOURT cordonniers. Mais j'ai eu beau  aller le plus loin possible dans la reconstitution des familles, passer au peigne fin tous les  témoins des  divers actes , jamais, jamais je n'ai pu trouver le moindre lien entre  MON Antoine Jean-Michel et les autres DAUCOURT. Un OVNI dirait-on.mais comme les actes sont rarement filiatifs, sans le savoir, j'ai peut-être dans mes papiers les parents, les frères,  les soeurs les cousins de mon ancêtre.  Autre interrogation: pourquoi cette pléthore de  cordonniers dans cette petite ville? Une explication saugrenue et bien plate: c'est une ville de garnison et tous ces soldats n'atant  pas des va-nu-pieds,  il faut bien les chausser.  Il est 23h 13 docteur Schweitzer, vite  vite lançons le message!